Huile d’argan, quelles utilisations ?

L’huile d’argan, on la connaît bien, elle fait partie de notre quotidien. On l’utilise souvent à travers de nombreux cosmétiques, mais saviez-vous qu’elle peut également être utilisée en cuisine à des fins alimentaires ? Petit tour d’horizon des différentes propriétés et utilisations de notre huile préférée, l’huile d’argan.

L’huile d’argan en cosmétique

L’huile d’argan est bien connue en cosmétique. A l’heure ou les polémiques font rage dans ce domaine – 60 millions de consommateurs a récemment pointé du doigt de nombreux cosmétiques pas ou peu éthiques -, nombreuses sont les entreprises de ce secteur à se tourner vers des solutions plus naturelles, comme l’huile d’argan.

Originaire du Maroc, l’huile d’argan à des fins cosmétiques est élaborée à partir d’amandons crus – fruits de l’arganier, un arbre qui pousse principalement dans le sud-ouest du Maroc et à l’ouest de l’Algérie – et pressés à froid. Selon la tradition, les Berbères avaient l’habitude de l’appliquer sur leur visage pour se protéger du vent agressif du désert.

Aujourd’hui, elle s’est largement démocratisée et est reconnue pour ses propriétés apaisante et relipidante très appréciées des peaux sèches, mais aussi revitalisante, cicatrisante et antioxydante, plus adaptées aux peaux matures dans un but anti-rides et anti-vieillissement de la peau. Elle est également très utilisée pour hydrater le cheveu et pour prolonger l’éclat des colorations.

Mais également à usage alimentaire

Mais ce qui nous intéresse le plus ici, c’est son utilisation à des fins alimentaires, bien moins connue. Contrairement à l’huile d’argan cosmétique, l’huile d’argan alimentaire est produite à partir d’amandons torréfiés et possède ainsi une odeur de noisettes grillées.

Riche en vitamine E, elle possède des propriété anti-oxydantes, c’est-à-dire qu’elle aide à ralentir le vieillissement de la peau mais aussi du reste des organes. Elle est aussi une bonne source d’oméga 9, éléments bénéfiques au système cardiovasculaire.

Selon une étude de l’université de Casablanca, au Maroc, l’huile d’argan permettrait également d’améliorer les taux de triglycérides et de cholestérol chez des patients dyslipidémiques – qui ont trop de graisses dans le sang – ou diabétiques.

Comme toute huile, elle est meilleure consommée froide. Son parfum typé, relève aussi bien les salades vertes que les légumes cuits ou les plats orientaux. Par contre, notez qu’elle est également riche en oméga 6, des acides gras essentiels, que l’on consomme souvent en trop grande quantité par rapport aux oméga 3. Il est donc recommandé de la consommée mélangée avec d’autres huiles comme l’huile de colza ou de caméline.

Join The Discussion